La plume et l'épée

Pour les passionnés d'écriture... et d'autres choses
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Déclarez-lui votre flamme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Iseult
Alphabet gothique
avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 21/03/2011
Age : 25
Localisation : Quelque part entre le réel et le rêve

MessageSujet: Re: Déclarez-lui votre flamme   Mar 22 Mar 2011 - 13:04

Un passage comme :
April a écrit:
Soyez mon épée je serais votre fourreau
Ou alors :
April a écrit:
Et j'en redemande encore et encore...
J'avoue que j'en pouvais plus, j'ai bien cru mourir de rire. Je vais arrêter le chocolat vers minuit moi...

Fred, je ne fais jamais de café. Moi, c'est le thé ou rien ! Voyon, British power !
Revenir en haut Aller en bas
April
Richard Castle
avatar

Messages : 1461
Date d'inscription : 11/03/2011
Age : 43
Localisation : Allongée sur des pétales de violettes, en très bonne compagnie

MessageSujet: Re: Déclarez-lui votre flamme   Mar 22 Mar 2011 - 13:18

Hou la la, c'est vrai que j'ai écrit ça moi... Embarassed

Oh et puis zut, j'assume ! Happy Mdr

_________________

Ses baisers laissaient à désirer... son corps tout entier. Woody Allen
Revenir en haut Aller en bas
Iseult
Alphabet gothique
avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 21/03/2011
Age : 25
Localisation : Quelque part entre le réel et le rêve

MessageSujet: Re: Déclarez-lui votre flamme   Mar 22 Mar 2011 - 14:01

Bon... Je me lance avec une lettre. Mais ça risque de plomber l'ambiance, désolée d'avance. Et c'est beaucoup trop long mais j'ai même pas eu le courage de relire. Le faire m'aurait convaincu de ne pas poster.

* * * * * * *
Jules,

Ces mots, ces lignes, j’ai tant voulu les écrire sans y parvenir.
Je n’ai jamais su te parler. Mes mots n’étaient pas très agiles et si tu savais comme aujourd’hui encore, je regrette.
De toi, il me reste une image imprécise, pas même une photo. Que des souvenirs, en pagaille. Toi près de moi et pourtant si loin à la fois.

Les années lycées, quand j’y repense, je souris.
Et mon sourire se ternit, se voile.

Je te revois, grand, guindé. Un vrai cliché. Ta guitare jamais loin, ta pochette à dessin et tes éclats de rire dans l’air. Humain et imparfait, mais tellement vivant.
Tu avais 18 ans, moi seulement 15. Je riais fort aussi, mais pas pour les mêmes raisons.
Le rire a toujours été une armure, peut être t’en étais-tu rendus compte ? Je voulais croire que tu voyais ce mal en moi qui m’empêchait, qui m’interdisait, de te croire. Malgré tout, il ne m’excuse pas.

Je n’ai jamais voulu te faire du mal. A la base, j’essayais de me protéger.
Mais de quoi ? De toi. De la peur qui me hante. Ou de moi-même.

Début Seconde… C’était le paradis sur terre, mais l’enfer dans mon coeur.
Les garçons, ça n’a jamais été mon fort. Tu devais t’en douter, non ?
Si innocente derrière mon masque de dérision, mon seul bouclier dans ce vaste monde.
Je me sentais si petite, et pas seulement face à ton mètre quatre-vingts-dix.
Aujourd’hui encore je suis petite.
Mais ton ombre n’est plus là vers la mienne.

De cette histoire, j’essaie de me remettre. Sincèrement, j’essaie.
J’ai l’impression d’allée un peu mieux.
Et si j’écris cette lettre, sans savoir si elle te parviendra un jour, c’est pour finir de panser ma blessure.
Tourner définitivement une page, passer à autre chose.
Puisque jusqu’à maintenant, je n’y parvenais pas. Et peut être aussi, pour te dire, tout ce que tu ne sais pas.
Si cela t’importes encore un peu.

Tu dois m’en vouloir. Encore. Et tu as un peu raison.
J’ai été trop faible, lâche.
Parce que j’ai choisi l’amitié, parce que j’ai choisi de m’effacer, de ne pas y croire.
Pourquoi ?
Pour ma meilleure amie qui t’aimait aussi. Pouvais-je lui faire ça ?
En avais-je seulement le droit ?
Peut être bien, en fait. Pourtant il est trop tard pour les remords.

J’ai choisit d’ignorer ses sentiments que tu prétendais éprouver pour moi.
Je refusais d’y croire, car je pensais simplement que l’amour n’existait pas.
Si jeune, et si déçue à la fois. C’est possible selon toi ?
C’était ce que je ressentais pourtant.

L’amour, qu’est-ce que c’est en fin de compte ?

Une simple attirance, des rêves à deux, des bons moments ?
Si tout avait été différent, que serait-il advenu de nous ? Deux enfants à l’abandon, deux amoureux contre le monde ?
Quelle belle image, qui me reste comme un rêve à demi évanoui. Mais de l’amour, je n’ai jamais vu que les éclats de voix et les pleurs.

J’ignore si cela m’excuse, mais à ma décharge, l’amour m’a toujours fait peur. Il est plus synonyme de destruction, de larmes.

Mais tu ne peux pas comprendre. Comment t’en vouloir ?

C’est tellement futile de l’écrire mais je n’en pense pas moins ; je te trouvais trop bien pour moi.
Je ne te croyais pas, ou du moins j’essayais de me convaincre que tu mentais. Que tout n’était qu’une mauvaise plaisanterie.
Que tu ne désirais pas ma compagnie, que ton regard ne cherchait pas le mien comme il avait l’habitude de le faire.

D’ordinaire, je n’étais que la tendre confidente à qui l’on sourit mais qu’on ne voit pas. Pas celle que l’on aime.

J’aurais préféré que tu me mentes, ou que tu te taises enfin.
Préférée ne rien éprouver. Ne rien savoir de toi.
J’avais raison en fin de compte ; l’amour, ça fait mal. Comme une lame, enfoncée loin dans mon âme.
Oui c’est horrible à écrire, mais au moins, je t’aurai repoussé pour une bonne raison.

Or, il y a trois ans, j’étais juste trop détruite et trop fragile pour croire.
Pour donner un peu de moi à une autre personne, pour seulement m’imaginer heureuse.

Je suis désolée.

Je ne pouvais même pas concevoir le fait que tu t’intéresses sincèrement à moi. A tout ce que je cachais, plutôt, de moi.
Pas avec elle à côté de moi, tous les jours. Elle, bien plus belle. Plus parfaite, plus drôle.
Elle était tout ce que je n’étais pas, et ce que je ne serai jamais.
Et elle était mon amie.
Elle l’est toujours, un peu du moins, malgré tout ça.

Je t’ai repoussé, je le sais. Et tu as lâché prise.
Jules, je ne te le reproche pas. Il n’y a que dans les livres où le héros s’accroche et continue à y croire, malgré le refus de celle qu’il aime.
Mais ici, c’était la réalité. Et je n’étais pas une héroïne de roman.

Tout est de ma faute, j’en suis pleinement consciente. Je suis seule responsable de ce néant en moi.

Pourtant, le pire n’a pas été de te voir te tourner peu à peu vers elle, cherchant ce réconfort que je te refusais.
Le pire, c’était elle qui te remplaçait par un autre.
C’était ta douleur, ta peine, si évidente.
Et ta rage, contre moi.
Alors, tu m’accusais de m’être joué de toi. De ne pas être ton amie.
Et oui, je ne l’étais pas. J’étais un peu plus que ça. Sans l’admettre et malgré moi.

Je ne savais tout simplement pas comment t’aimer.
Comment aimer tout court, en fait.

Parce qu’à quinze ans, on est stupide, et qu’on ne sait rien.
Maintenant aussi j’ignore encore beaucoup à ce sujet. Presque tout même.
Mais je veux croire, que j’aurai moi aussi un peu droit à ce bonheur que j’entrevois chez d’autres.

Je mets du temps à m’en remettre, depuis trois ans, j’y travaille.
Alors maintenant, j’égare un peu ce qu’il reste de toi en moi.
Ce qu’il me reste de tout ça ?
Une si longue absence. Un début d’utopie ? Un espoir de jeune fille.

J’espère que ça n’est pas pour toi, aussi dur que ça l’est pour moi.
J’espère que tu m’oublies un peu. Enfin, pas vraiment, mais un peu…

Oui, tu me manques. Je ne peux m’empêcher de me demander ce que j’étais, réellement, pour toi. Un instant sans futur ?

Si je te manques comme tu me manques… je m’égare. Oublie ça.

Je me déteste à me raccrocher à ça… J’essaie de lâcher prise peu à peu moi aussi. C’est plus dur que je ne l’aurai cru.
Peut être que je sais un peu ce qu’est l’amour maintenant.
De toute façon, ça n’a plus d’importance. Je crois qu’il est temps de passer à autre chose.

Mais mon cœur reste, tout de même, un peu à toi.

Garde ce sourire, qui autrefois, me faisait voir les étoiles.

Iseult.


* * * * * * *

Promis, si je ne meurs pas de honte après ça, j'essairai d'écrire un truc plus joyeux.
Revenir en haut Aller en bas
Fred
Ode à la poésie
avatar

Messages : 776
Date d'inscription : 11/03/2011
Age : 46
Localisation : Pas très loin d'un pied de vigne...

MessageSujet: Re: Déclarez-lui votre flamme   Mar 22 Mar 2011 - 15:22

Iseult a écrit:
Bon... Je me lance avec une lettre. Mais ça risque de plomber l'ambiance, désolée d'avance.
J'l'avais déjà fait un peu lol!

C'est chouette, j'aime bien! Il y a une question qui me brûle les doigts mais je ne la poserai pas lol!

Ca appelle une suite...
Revenir en haut Aller en bas
http://unmondeencouleurs.over-blog.net/#
April
Richard Castle
avatar

Messages : 1461
Date d'inscription : 11/03/2011
Age : 43
Localisation : Allongée sur des pétales de violettes, en très bonne compagnie

MessageSujet: Re: Déclarez-lui votre flamme   Mar 22 Mar 2011 - 15:39

Tu n'as aucune raison d'avoir honte Iseult. Moi j'aime beaucoup, ok, ce n'est pas très gai, mais c'est joliment écrit. Clap

_________________

Ses baisers laissaient à désirer... son corps tout entier. Woody Allen
Revenir en haut Aller en bas
Iseult
Alphabet gothique
avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 21/03/2011
Age : 25
Localisation : Quelque part entre le réel et le rêve

MessageSujet: Re: Déclarez-lui votre flamme   Sam 26 Mar 2011 - 21:55

Fred a écrit:
J'l'avais déjà fait un peu lol!
lol! Je suis ton digne exemple alors.
Fred a écrit:
Ca appelle une suite...
Gné ? scratch

Merci en tout cas.

EDIT :

April, je viens de relire tes poèmes...
April a écrit:
Que l'on vous appelle Richard, RA ou Riri / Toutes nos phrases se terminent en "iiiiiiiiii"

Mdr ça sent le vécu. Je suis fan, tout simplement.


Dernière édition par Iseult le Lun 28 Mar 2011 - 20:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fred
Ode à la poésie
avatar

Messages : 776
Date d'inscription : 11/03/2011
Age : 46
Localisation : Pas très loin d'un pied de vigne...

MessageSujet: Re: Déclarez-lui votre flamme   Lun 28 Mar 2011 - 19:22

Iseult a écrit:

Fred a écrit:
Ca appelle une suite...
Gné ? scratch
Je voudrais bien savoir ce qu'il en a pensé, Jules! (J'adore ce prénom soit dit en passant)
Revenir en haut Aller en bas
http://unmondeencouleurs.over-blog.net/#
Iseult
Alphabet gothique
avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 21/03/2011
Age : 25
Localisation : Quelque part entre le réel et le rêve

MessageSujet: Re: Déclarez-lui votre flamme   Lun 28 Mar 2011 - 20:35

Moi aussi j'aime beaucoup ce prénom.

Pas de suite prévue pourtant. Puisque la lettre n'a jamais été "postée " (vous croyez que la poste imaginaire connait aussi ses périodes de grèves ? scratch ). Et donc, il ne sait toujours rien... et n'en saura, je pense, jamais rien.

Mais peut être un jour. Tout est question d'aspiration... entre autre. Razz


Revenir en haut Aller en bas
Clara
Arabesque
avatar

Messages : 158
Date d'inscription : 21/03/2011

MessageSujet: Re: Déclarez-lui votre flamme   Mer 6 Avr 2011 - 12:47

Love2 whaou c'est superbe les filles ! Miss Marian et Fred, je vous découvre, j'avais déjà eu l'occasion de lire April, c'est magnifique !!

Je me permets de recopier ici la première petite déclaration que j'avais faite pour ce topic sur un autre forum :

Citation :
A celui qui se reconnaîtra...
S'il m'était donné de savoir bien écrire, de savoir trouver avec la perfection la plus précise les mots qui toucheront ton coeur, je souhaiterai alors par dessus tout te faire savoir ce que je cache au fond de moi mais que tu sais déjà...
Il existe bien des mots pour exprimer l'amour, mais ils ne rendent pas justice à celui qui fait que mon coeur est rempli de toi. Je pourrai te dire, "tu es mon soleil", mais je ne te le dirai pas. Je pourrai te dire "tu es la lumière de mes yeux", mais je ne te le dirai pas. Je pourrai te dire "je vois la perfection dans ton regard", mais je ne te le dirai pas. Les mots sont comme vidés de leur essence parfois...
Mais ta main chaude sur ma peau, ton ombre à côté de la mienne, tes yeux qui me regardent sont plus fort que des mots pour moi et rien ne peut remplacer cela...
Revenir en haut Aller en bas
April
Richard Castle
avatar

Messages : 1461
Date d'inscription : 11/03/2011
Age : 43
Localisation : Allongée sur des pétales de violettes, en très bonne compagnie

MessageSujet: Re: Déclarez-lui votre flamme   Mer 6 Avr 2011 - 13:14

C'est une très belle déclaration que tu lui fait là, Clara. Clap

_________________

Ses baisers laissaient à désirer... son corps tout entier. Woody Allen
Revenir en haut Aller en bas
Fred
Ode à la poésie
avatar

Messages : 776
Date d'inscription : 11/03/2011
Age : 46
Localisation : Pas très loin d'un pied de vigne...

MessageSujet: Re: Déclarez-lui votre flamme   Mer 6 Avr 2011 - 13:23

Clara a écrit:
Mais ta main chaude sur ma peau, ton ombre à côté de la mienne, tes yeux qui me regardent sont plus fort que des mots pour moi et rien ne peut remplacer cela...
Adore

Et merci Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
http://unmondeencouleurs.over-blog.net/#
Clara
Arabesque
avatar

Messages : 158
Date d'inscription : 21/03/2011

MessageSujet: Re: Déclarez-lui votre flamme   Mer 6 Avr 2011 - 13:31

Meuh de rien Fred, je te redécouvre !!!

Merci à toi !!!!!!!!!!!!! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Déclarez-lui votre flamme   

Revenir en haut Aller en bas
 
Déclarez-lui votre flamme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» [Jeu] Déclarez-lui votre flamme
» Votre Anime préferé !
» Quel est votre capitaine préféré ? Argumentez !
» La musique qui a marquer votre jeunesse
» Quel est votre tome préféré de Harry Potter ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La plume et l'épée :: Ecrire :: Jeux-
Sauter vers: